Portrait de Biyouna, une artiste algérienne incontournable

Biyouna Cannes 2011
Biyouna Cannes 2011

Biyouna, Baya Bouzar de son vrai nom est une chanteuse, danseuse et actrice algérienne née le 13 septembre 1952 à Alger. Biyouna est devenue actrice très jeune, elle est une véritable icône incontournable et omniprésente en Algérie.

Issue d’une famille d’artistes, sa sœur, Leïla el Djazaïria, est chanteuse de soprano, elle s’est passionnée très tôt pour les spectacles one man show, le chant et la comédie. Elle dit avoir été élevée dans une société machiste, dans laquelle elle avait l'habitude de voir les hommes et les enfants manger avant les femmes: "Ma mère préparait le déjeuner, nettoyait la maison elle-même. A la fin du repas, elle mangeait les os de poulet, alors j'ai dit à ma mère je ne serai jamais comme toi.".

Biyouna dit qu'elle n’a pas voulu suivre la même voie que sa mère et sa grand-mère, et qu'elle a toujours voulu vivre de façon indépendante et libre.

Ses débuts

Elle faisait partie d’un groupe de musique, celui de la grande chanteuse algérienne Fadhéla Dziria, et elle jouait de la derbouka avant de fonder un groupe qu'elle a dirigé avec sa partenaire, qui l'a ensuite quittée pour fonder son propre groupe. Ensuite, Biyouna est devenue chanteuse à temps plein; elle a donné des concerts. À l'âge de 17 ans, elle a commencé à se produire dans les boîtes de nuit les plus importantes de la ville, et à 19 ans, elle a commencé à danser au Copacabana.

Carrière d'actrice

La même année, le réalisateur Mustafa Badie lui offre un rôle de chanteuse dans la série d'opéras La Grande Maison en 1973, où elle interprète le rôle d'un personnage nommé Fatima. Ce feuilleton a été adapté d'un roman de Mohamed Dib. Elle a connu un grand succès après avoir incarné ce rôle et s'est fait connaître grâce à ce feuilleton. Ensuite, elle apparaîtra dans d’autres films algériens. Elle est aussi très connue pour ses One Man Shows.

En 1999, elle se déplace en France pour participer au film "Le harem de madame Osmane", et en 2000 elle participe au film "La Voisine", puis au film "Viva Laldjérie" et joue des scénettes aux côtés de l'acteur humoriste Mohamed Fellag et dans de nombreuses sitcoms, mais le vrai succès elle l'a obtenu entre 2002 et 2005 dans la série "Nas Mellah City", qui a connu un grand succès en Algérie et au Maghreb, puis dans de nombreuses séries de télévision diffusées sur la chaîne tunisienne Nessma et sur les chaînes françaises.

Elle a joué le personnage principal, une mafieuse nommée Mme Aldjeria, dans le film de Nadir Moknèche, "Délice Paloma". En 2007, elle a eu un petit rôle dans le film algérien "Rendez-vous avec le destin".

En 2009, elle joue "La Célestine" au Théâtre de la Vingtième à Paris. En 2010, elle participe à la série "Ma nièce adorée" aux côtés de nombreuses stars.

Biyouna la chanteuse

Biyouna a sorti l'album Raid Zone en 2001 enregistré et produit en France. Cet album comprenait dix chansons dont certaines adaptées d'œuvres d'anciens chanteurs algériens. Elle a déclaré: "Les producteurs de musique en France actuellement encouragent les voix féminines fortes et les voix masculines douces.". Cela arrange Biyouna qui a une voix forte et grave.

Son deuxième album était "Blonde dans la Kasbah" en 2007, et elle l'a enregistré lors de son concert à Beyrouth de la même année. Dans ce deuxième opus, Biyouna interprétait de vieilles chansons algériennes parmi les plus célèbres telles que "Bismillah" mixé par Joseph Racaille (un nom d'emprunt qui en dit long n'est-ce pas?); "El-Bareh" de Hashmi Guerouabi, des chansons de Fadela Dziriya, et "La Bougie" de Kamal Massoudi.

Récompenses

Elle a été décorée de l'insigne de chevalier des Arts et des Lettres le 26 février 2013 à Paris et a également remporté à deux reprises le Prix de la Meilleure Actrice en Afrique grâce à un film réalisé par le réalisateur algérien Nadir Moknèche.

Elle a été victime de nombreuses rumeurs et calomnies

Biyouna a été victime de nombreuses calomnies, rumeurs et bien souvent initiées par des personnes qui désirent nuire à sa carrière et à son image. La plus récente provient d'un média libanais, El Fann, qui affirme qu'elle a participé à des films pornographiques, ce qui non seulement est faux, mais aussi très choquant.

En 2012, Biyouna était l'invitée d’une émission. Le journaliste lui a demandé si il était vrai qu'elle avait participé à des films pornographiques. Bien sûr, en tant que comédienne et humoriste, elle a répondu avec ironie tout en riant: "Oui, j'ai participé à des films porno... Haha.".

Bien évidemment, et elle le confirmera par la suite de l'émission, les films pornographiques la dégoûtent au plus haut point et une anecdote concernant une autre émission a été évoquée, dans laquelle, sans même qu'elle en soit informée auparavant, on lui a projeté une scène pornographique. L’artiste a avoué ne pas avoir supporté la scène, dégoutée. Elle n'a pas hésité à quitter en direct le plateau de l'émission: "Le porno dénature l'acte d'amour et salit l'amour en général" a-t-elle ajouté.

Elle est respectée par les musulmans

Lors de la même émission de 2012, le présentateur lui a demandé "qu’est-ce que les religieux musulmans dans le monde arabe pensent de vous", elle a répondu que les musulmans l'aimaient "parce qu'ils respectent les gens clairs et honnêtes". Elle se considère comme une femme de l’opposition et ce qu'elle fait dérange les politiciens algériens.

Biyouna en tenue algérienne
Biyouna en tenue algérienne

Biyouna a essayé de se suicider

Biyouna a cédé à un accablant désespoir qui l'a poussée à tenter de se suicider en 2002, après l'aggravation des conditions de vie difficiles et la déception face au report de projets artistiques qui lui auraient ouvert la porte d’une célébrité internationale.

Parlant des circonstances de son suicide, elle a déclaré: "J'étais frustrée à chaque fois que j'entrais dans ma maison et que voyait son piètre état et mes conditions de vie. J'ai essayé plusieurs fois de contacter le maire pour obtenir un logement décent, mais en vain."

Biyouna a ajouté: "Bien que je sois croyante, je n'ai pas pensé aux conséquences de mes actes. Immédiatement après que mes enfants se soient endormis, je suis allée me coucher; j'ai pris une quantité de comprimés et je me suis réveillée 24 heures plus tard sur un lit d'hôpital. Ce que j'ai fait était un acte très ridicule, mais j'ai agi comme n'importe quelle personne désespérée le ferait."

Son mariage

Biyouna vit en Algérie, elle est mariée et mère de 4 enfants, tous vivent dans une banlieue d'Alger.

Auteur :
Mis en ligne : Dimanche 17 Octobre 2021
 
Dans la même thématique